LE RAGONDIN

 

 

                                    

 

Le ragondin creuse des terriers de plusieurs mètres de long, sur plusieurs niveaux. L'échafaudage de ces terriers a pour effet d'affaisser les berges face à des poids lourds, comme les engins agricoles, entraînant de lourdes conséquences économiques. Ces derniers roulent dessus, sans se soucier de la fragilité du terrain, et entraînent l'écroulement successif de tous les terriers.

 

 

Cet effondrement des berges fait reculer les berges de manière significatives.

 

De plus, lors d'inondations importantes et de longues durées, l'eau rentredans les terriers,

érode le sol, ce qui fait tout écrouler. Mais le Ragondin s'en prend aussi aux

cultures, au système de drainage.

 

Il s'attaque aussi aux légumes, aux céréales, aux joncs et à l'écorce des arbres.

Mais le ragondin ne mange pas tout ce qu'il coupe : il abandonne de 40 à 80% des

plantes qu'il a coupées.

 

Originaires d'Amérique du Sud pour le ragondin et d'Amérique du Nord pour le rat musqué, ils ont tous deux été introduits en France dans des fermes d'élevage, ils se sont échappés pour diverses raisons, et sont présents actuellement dans toute la France.

Description :


Le ragondin a une tête et un corps de 42 à 63 cm, une queue conique et nue de 30 à 40 cm, et pèse de 4 à 10 kg. Il est de couleur brune, a des incisives oranges, et des pattes postérieures palmées. On trouve le ragondin au bord des cours d'eau, étangs et marais, il est herbivore. La femelle a deux à trois portées par an de 5 à 7 jeunes qui atteignent leur maturité sexuelle vers 6 mois. Le rat musqué est de plus petite taille, de 25 à 35 cm, à une queue poilue et aplatie latéralement de 20 à 27cm, et pèse de 0,6 à 2 kg. Il vit dans les mêmes milieux que le ragondin et est herbivore. La femelle a 3 à 4 portées par an de 3 à 7 jeunes.

 

 

                                                              

  

               Impressionnant les dents !                                          Empreintes de Ragondins

 

 

 

En consommant la végétation aquatique et celle des rives, ces deux espèces réduisent la surface des herbiers utilisés par les oiseaux et poissons lors de la reproduction. Ils creusent des terriers de quelques mètres de profondeur et dégradent ainsi les berges, accélérant le colmatage du lit et en mettant en périls des ouvrages (piles de ponts, digues...). C'est également un ravageur de cultures (maïs, blé) et de prairies.

Moyens de lutte :


Le ragondin est tellement implanté dans toute la France qu'il n'est maintenant plus possible de l'éradiquer. Cependant des moyens peuvent être mis en place pour limiter leur prolifération : Les cultures peuvent être protégées en évitant simplement de les implanter à proximité des cours d'eau et laisser une bande enherbée naturelle suffisamment large. La meilleure protection contre les terriers est d'avoir une végétation ligneuse (arbres) sur les berges qui stabilise les berges par son système racinaire.
La destruction du ragondin est possible lorsque ceux-ci provoquent des dégâts importants. Le piégeage peut être effectué à l'aide de cages pièges en respectant certaines règles (cages spéciales homologuées, élimination sans souffrance des animaux... se renseigner auprès de la fédération des chasseurs du département).

 

 

 

 

                           

 

 

Pièges à Ragondins

 

Avant juillet 2007 il fallait obtenir un agrément auprès de la préfecture pour pouvoir piéger les ragondins. Depuis, la réglementation a évolué et toute personne peut piéger les ragondins et rats musqués à condition d'avoir l'accord du propriétaire du terrain.

Le ragondin peut être porteur d'une maladie, appelée "Leptospirose" qui peut être transmise à l'homme et avoir de graves conséquences. Il faut éviter de toucher l'animal, ainsi que la terre souillée à mains nues et éviter de se baigner dans des zones qu'il fréquente. Les symptômes de la maladie peuvent être les suivants : fièvre, frissons, douleurs musculaires, maux de tête. Ils évoluent avec des atteintes viscérales, hépatiques (jaunisse), rénales. Si vous présentez un de ces symptômes et avez pu être en contact avec des eaux contaminées (baignade, pêche, piégeage...) dans les quinze jours précédant l'apparition de ceux-ci, signalez-le à votre médecin qui pourra rechercher la présence de la maladie ou non.

 

Source internet

 

Mentions Légales

                                                                                                                                                

Le Ragondin