Les  Poissons De Nos Rivières

 

GENERALITES


Le poisson est un animal à sang froid, c’est à dire que son métabolisme (le fonctionnement de son corps) dépend de la température de l’eau qui l’entoure.

Un poisson ne possède pas de poumons qui lui serviraient à respirer dans l’eau, mais des branchies qui absorbent l’eau et filtre l’oxygène nécessaire à son sang. Autant dire que le poisson respire l’oxygène de l’eau à l’aide de ses deux branchies situées sur sa tête sans cesse en mouvement.

 

LA MORPHOLOGIE DES POISSONS


La forme générale d'un poisson varie selon son habitat, son mode de vie, son mode d'alimentation, son mode de nage, ...

- Les poissons plats vivent généralement sur le fond ;

- Les poissons « fusiformes » vivent dans la colonne d'eau et peuvent nager de longues distances ;

- Les poissons « anguilliformes » vivent généralement dans les interstices des roches ;

- Les poissons ayant de grandes nageoires ou aux formes extravagantes (hippocampe, diodon,...) sont généralement sédentaires, etc...

La plupart des poissons sont de forme fusiforme, ce qui leur permet de mieux se déplacer dans l’eau. L’eau est beaucoup plus dense que l’air ce qui rend les déplacements plus difficiles d’où une forme hydrodynamique.

 

LA CLASSIFICATION DES POISSONS

 

Il existe deux grandes familles de poissons :

  • Les poissons dits osseux représentent une large famille et sont dotés d’un squelette et d’arêtes distinctes.
  • Les poissons dits cartilagineux sont représentés par les requins ou squales et les raies (la raie présente des arêtes soudées entre elles par du cartilage, à ne pas confondre avec les poissons plats appelés aussi pleuronectes).

 

Cliquez sur l'image pour voir sa fiche technique

 

Famille des Cyprinidés:

 

                              Le Gardon                                                              Le Goujon

                     

 

                              L'Ablette                                                                        L'able

                           

 

 

                                 Le Vairon                                                    La Vandoise

 

                 

 

                            Le Carassin                                                           Le Blageon

                    

 

                       Le Chevesne                                                          La Tanche

                   

La Carpe : la Carpe Commune, la Carpe Miroir et la Carpe Cuir

 

                   

 

L' Amour blanc

 

                     Le Barbeau                                                        Le Hotu

                    

La Brème Commune et La Brème Bordelière

 

                      

 

Famille des Cottidaes:

 

Le Chabot




Famille des Anguillidés:

 

 

L'Anguille

espèce vulnérable : Pêche réglementée

Famille des percidés:

 

                                  La Perche                                                     Le Sandre

                      

La Gremille

 

      

Famille des Esocidés:

 

Le Brochet

Famille des samonidés:

                             La Truite Fario                                            La truite Arc-en-Ciel

                        

 

                 Saumon de l'Atlantique Saumon                                 Tacon (petit saumon)

                      

Pèche Interdite !

 

Famille des Godidés :

La Lote de rivière

 

Famille des Centrarchidés :

 

Le Back Bass

 

La Perche soleil Nuisible, son éradication est recommandée

Famille des Ictaluridés

 

Le Poisson Chat Nuisible, son éradication est recommandée

 

Famille des Pétrominidés :

 

La Lamproie marine et de rivière espèce vulnérable

 

Famille des Siluridés

 

___________

 

Les Phases de la Reproduction

Les poissons de nos rivières sont ovipares. Généralement 5 phases vont se succéder au fil desquelles l'oeuf puis l'alevin vont devenir des proies faciles. Une très faible proportion arrivera à maturité

1. le frai : dès que l'eau atteint une certaine température, les poissons se rassemblent sur le lieu du frai, quelques espèces paradent. Chez certains poissons, lors de la parade nuptiale le mâle devient agressif, se colore de teintes vives et subit des transformations telles que l'apparition de "boutons de noce". Les femelles pondent de nombreux oeufs puis les abandonnent.

2. fécondation : il n'y a pas directement d'accouplement, les oeufs sont fécondés par la laitance déposée par les mâles.

3. l'oeuf : dans le cas de la truite, l'oeuf fécondé mesure de 1 à 3 mm de diamètre.

4. le développement de l'alevin dans l'oeuf : la durée est variable selon les espèces.

5. l'éclosion : à ce stade l'alevin est seul et sans défense, il porte sous le ventre une poche remplie de réserves nutritives.

6. la survie: si une truite pond 1000 oeufs, combien de truites auront survécues dans 4 ans?.

· à la ponte : 1000 oeufs

· après quelques jours : 850 alevins

· après 1 an : 25 truitelles

· après 2 ans : 12 truites

· après 3 ans : 6 truites

· après 4 ans : 3 truites

Les Maladies des Poissons

Les maladies se déclarent souvent lors de pollution ou d'augmentation de température.

 

Les Maladies Parasitaires

 

L'Ichtyophtiriose : Appelée aussi maladie des poissons blancs. Elle est causée par un parasite qui s'incruste sous la peau du poisson. L'aspect extérieur se caractérise par l'apparition de points blancs sur la peau, les nageoires et les branchies. Ce sont en fait les cellules mortes autour du parasite, un petit protozoaire l'Ichtyophtirius (< à 1mm). Le poisson parasité est voué à la mort.

Ligulose : elle est provoquée par un ténia de quelques centimètres de long qui infecte la cavité abdominale du poisson et le fait gonfler. Les hôtes intermédiaires sont un crustacé puis un oiseau aquatique.

L'argulose : la maladie est transmise par un crustacé de quelques millimètres qui se fixe sur la peau du poisson, grâce à son rostre, pour lui sucer le sang. Les rougueurs et autres piqûres seront le siège de maladie bactériennes ou fongiques.

Lernéose : à l'origine il s'agit d'un crustacé de quelques centimètres, la lérnée, qui parasite la peau du poisson, en se fixant sous les écailles. Ce sera le siège de maladies bactériennes ou fongique.

Bucéphalose larvaire : le parasite se diffuse par l'intermédiaire d'un mollusque (la moule zébrée). Le poisson parasite, surtout chez les cyprinidés, est atteind pas des ulcérations au niveau de la gueule, des branchies et des nageoires. L'issue est généralement fatale.

Gyrodactylus : trématodes de 1 millimètre se fixant à l'épiderme. Les nageoires et les écailles sont attaquées.

Costia : un flagellé de 0.01 millimètres se fixe sur l'épiderme. Un voile de mucus apparaît.

Dactylogyrus : trématodes de 0.5 millimètre se fixe à l'épiderme branchial de l'alevin, affaiblissant ses capacitées respiratoires.

Ergasilus : Un crustacé de 1 millimètres se fixe sur les branchies, affaiblissant les capacités respiratoires du poisson.

Tournis : Maladie de la truite arc-en ciel provoquée par un sporozoaire.

Hépatonéphrite : se manifeste plutôt dans les piscicultures lors du réchauffement des eaux de rivière.

 

Les Maladies Fongiques

 

Des champignons microscopiques sont à l'origine de ces maladies. Les facteurs déclencheurs sont souvent la montée de la température de l'eau, le manque d'oxygène, les milieux confinés.

Saprolégniose : appelée mousse, cette maladie est due aux champignons saprolegnia. Les signes extérieurs : une couche cotonneuse grise sur la peau. Les poissons exposés sont ceux qui sont affaiblis ou manquant de mucus à certains endroits.

Branchyomycose : cette maladie est dûr aux champignons branchyomyce. Les signes extérieurs se traduisent par les branchies qui deviennent rouges et ulcérées.

 

Les Maladies Bactériennes

Ces maladies rares en rivière, atteignent surtout les piscicultures.

Myxobactéries : la peau, la bouche, les branchies et les nageoires sont atteints par des feutrage blanchâtres.

Erythrodermatite : provoquée par une bactérie de type aeromonas, dès les réchauffement des eaux au printemps. Des plaques rouges se forment sur les flancs du poisson, qui finit par se nécroser et entraînent des plaies aux bords blanchâtres.

La variole de la carpe : des pustules atteignent les nageoires du poisson, qui est condamné.

Hydrophisie infectieuse : les victimes sont les poissons affaiblis à la sortie de l'hiver. Le poisson se remplit d'un liquide qui le déforme.

Furonculose : c'est une maladie qui touche plutôt les salmonidés. Les signes sont des tâches rouges vers les pectorales et des nécroses de la peau et des nageoires. Les tâches rouges vers les pectorales et des nécroses de la peau et des nageoires. Les poissons sont condamnés en quelques jours. Elle est rare au milieu naturel.

 

Les Maladies Virales

 

Ce sont des maladies très redoutées en pisciculture.

Nécrose des nageoires : les nageoires se détruisent peu à peu.

Virémie printanière : Cette maladie débute au printemps et attaque les cyprinidés. Les poissons gonflent et ses yeux sont exorbités (exophtalmie). Nécrose pancréatique infectieuse, dite virale (NPI) : cette maladie touche les alevins salmonidés et elle se transmet par les oeufs. Les poissons deviennent sombre et les yeux exorbités. Ils sont emportés en quelques jours.

Septicémie hémorragique virale (SHV) : elle peut être aiguë et le poisson meurt rapidement par une hémorragie abdominale, ou elle peut être chronique et se traduire par une anémie associée à une exophtalmie.

 

 

union gaule autunoise, ugapm, pecheur autunois morvan, ombres communs, union gaule Autunoise, peche truite, carte de peche, aappma autun, pecheur carnassiers , pecheurs morvandiaux, plan d'eau du vallon, lac autun, peche morvan, parcours no-kill autun, gestion piscicole,ombre commun, black bass, carpe, depositaire carte, peche de nuits, alevinage, reglementation, bureau, animations peche,

 

 

 

Mentions Légales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Poissons de nos rivières